3.35 CONCLUSION

 

CONCLUSION

J’ai  eu la révélation des capacités du numérique DCC sur le réseau de démonstration de ROCO lors d’une visite chez le distributeur de l’époque. En 2006 j’ai entrepris mes recherches sur le numérique DCC pour informer mes collègues de club. Puis, je me suis piqué au jeu pensant que cela pourrait intéresser plus de modélistes. Je n’imaginais pas que je mettrais autant de temps pour essayer (sans y arriver) de faire le tour du sujet. J’ai terminé le plus gros des recherches en 2013 et ce fut un travail de presque tous les jours. Depuis cette date la mise à jour et l’amélioration des textes sont quasi quotidiennes.

Mon idée de départ était un support papier pour plusieurs raisons :

  • ce sujet n’est traité que dans un seul livre en français
  • un site Internet aurait été énorme
  • tous les lecteurs potentiels n’ont pas accès à Internet
  • imprimer le contenu d’un site coûte certainement un peu plus cher que le prix du livre
  • j’aime mieux travailler avec un livre que j’ouvre à la bonne page près de mon réseau, et que je peux feuilleter à mon gré, plutôt que de m’user les yeux sur un écran encombrant, et qui plus est, est loin du réseau !

Le résultat est impubliable dans un seul livre[1]. Il faut donc trouver d’autres méthodes de distribution au plus grand nombre de modélistes.

Un éditeur potentiel, que je ne nommerai pas, m’a fait attendre trois ans. En désespoir de cause j’ai décidé de présenter ce document sous forme de blogue pour informer les modélistes sur son existence. Pour le moment, je diffuse les sections au format *.PDF aux modélistes qui m’en font la commande. Je pensais commencer par éditer sous forme de livre le chapitre III, en un ou deux tomes ? Mais c’est le chapitre V qui est le plus demandé. Et, soyons fou, pourquoi ne pas publier un livre par chapitre ?

Cette initiation au fonctionnement d’un réseau miniature en numérique n’entre pas trop dans les détails techniques, mais elle se veut pratique. Elle n’a pas la prétention d’être exhaustive. Elle méritera d’être approfondie par des recherches personnelles, par exemple sur les sites Internet signalés ici et là dans les textes. J’espère qu’elle vous permettra d’accéder en douceur à cette évolution majeure dans le plaisir de jouer au train. Vous avez d’ores et déjà les quelques notions de départ que j’aurais bien aimé trouver sur le papier quand j’ai débuté mon initiation au numérique.

Sur un réseau existant, il n’est pas question de passer au tout numérique d’emblée. Il est cependant possible de remplacer les deux fils de l’alimentation analogique, par les deux fils du bus de voie, pour faire tourner immédiatement la première locomotive qui aura reçu son décodeur. L’esthétique du fonctionnement y gagnera grandement. Après, il peut être envisagé de passer à la vitesse supérieur par le cantonnement et la gestion des accessoires, etc.

 Pour ceux qui démarrent de zéro, il vaut mieux s’équiper en numérique sans passer par la case courant continu. Des coffrets de départ pas chers, sont mis sur le marché par les fabricants de trains pour se faire la main. Ils contiennent :

  • une commande numérique
  • quelques rails
  • et un petit convoi, avec une locomotive équipée d’un décodeur.

On en trouve  d’occasion.

J’espère vous avoir convaincu que comparativement à l’exploitation monotrain conventionnelle, la commande individuelle personnalisée de plusieurs trains sur la même voie, montre l’avantage incontestable du fonctionnement en numérique.

L’offre des fabricants évoluant constamment, il n’était pas question de faire ici un panégyrique, ou une étude comparative, du matériel disponible. Vous trouverez dans les sites Internet mentionnés ici et là, et chez votre fournisseur habituel de train des présentations de matériel, et bien d’autres choses encore.

Je souhaite que document vous apporte les réponses aux questions que vous vous posez pour prendre la bonne décision.

Ah, un dernier conseil : lisez bien les modes d’emploi et conservez-les précieusement.

 

*********************

 

Si vous êtes arrivé jusqu’ici, c’est que vous avez tout lu ;=))))).

Combien de cachets anti migraine ?

Merci de votre patience.

 

QUAND VOUS AUREZ GOUTE AU DCC, VOUS NE POURREZ PAS REVENIR EN ARRIERE.

JOUEZ BIEN.

 

 

 

[1] Quoique, les texte puissent être publiés sous forme d’e-book.

Retour à la maison.

Mise à jour : 02/09/2018.