1.03 – Le contenu des chapitres du blogue numérique DCC trains.

1.03 – Qu’allez-vous trouver dans chaque chapitre ?

Chapitre I – Préambule : le numérique pour quoi faire ?

Vous êtes en train de le lire.

Chapitre II – Un peu d’histoire, de 1940 à nos jours, suivi des textes de référence qui encadrent le numérique DCC (Digital Command Control).

Ce chapitre retrace dans les sections 2.01 à 2.10 l’historique depuis la première télécommande connue jusqu’aux commandes numérique actuelles. J’ai relevé les noms des pionniers, des fabricants connus ou inconnus et des particuliers qui ont créé quelque chose pour le numérique DCC. J’ai recensé 249 noms. Cet inventaire n’a pas la prétention d’être exhaustif. Il y a constamment de nouveautés. Les sections 2.01 à 2.10 ne sont pas disponibles.

Le chapitre contient également dans les sections 2.11 et 2.12 la liste des textes de références et les noms des organismes normatifs pour le numérique DCC (les Standards de la NMRA (National Model Railroad Association), les normes européennes NEM du MOROP et les normes européennes  RCN de RailCommunity). Les section 2.11 et 2.12 sont disponibles. Elles sont intéressantes à lire pour avoir une idée sur la philosophie et la genèse de la conduite numérique des train par le « DCC : Digital Command Control », ainsi que sur l’évolution des textes réglementant cette discipline dans le monde entier.

Chapitre III – Le système DCC : comment ça marche ?

Le chapitre trois est le plus technique. Il explique le fonctionnement du protocole DCC. Toutes les fonctions prévues par les Standards (normes) de la NMRA  sont présentées. Toutes les variables de configuration (CV) définies dans le Standard – 9.2.2 sont expliquées. Il contient de nombreuses traductions des Standards de la NMRA. Les normes NEM et RCN sont également prises en compte, ainsi que quelques variables de configuration réservées aux fabricants.

Si certaines parties de ce chapitre vous rebutent, vous pouvez vous en échapper pour y revenir ponctuellement plus tard. Chaque section peut se lire séparément. De nombreux renvois sont faits dans les sections des autres chapitres vers le chapitre « III » pour en améliorer la compréhension.

Un lexique et un glossaire sont inclus à la fin du chapitre :

– un lexique définit les mots et expressions (en français et dans d’autres langues) rencontrés dans les neuf chapitres

– un glossaire qui donne la traduction de mots anglais utilisés couramment en modélisme ferroviaire.

  • 411 pages.

Chapitre IV – Le montage des décodeurs

Presque tout ce que vous voulez savoir sur le montage des décodeurs.

  • 152 pages.

Chapitre V – Le câblage de la voie

Presque tout ce que vous voulez savoir sur le câblage et l’alimentation du réseau en DCC.

  • 217 pages.

Chapitre VI – Circuits imprimés, composants électroniques et matériels dédié au DCC (un peu d’électronique simple et d’électricité)

Ce chapitre contient beaucoup de petits montages électroniques en kit, simples et utiles sur le réseau. Le fonctionnement de quelques composants électriques et électroniques est expliqué. Il n’est pas nécessaire d’être un as du fer à souder pour les monter. Les typons à l’échelle  « 1 » sont inclus. Ces circuits imprimés seront (peut-être) commercialisés avec leurs composants chez mon fournisseur girondin de matériel électronique. J’ai complété ce chapitre par la description de quelques matériels dédiés au DCC.

  • 224 pages.

Chapitre VII – Quelques conseils d’achat

  • 30 pages.

Chapitre VIII – Un tour d’horizon non exhaustif du matériel

23 pages.

Chapitre IX – Le matériel ZIMO

Ce chapitre est en cours d’écriture.

NOTE : étant donné que je fais quotidiennement des mise à jour, et de compléments, le nombre de pages réel est supérieur aux chiffres annoncés.

Après ces considérations d’ordre général, nous entrons dans le vif du sujet par le survol de l’histoire des télécommandes, et des commandes numériques pour le train, de 1940 à nos jours.

 

Bonne lecture.

3.1_CHARLESCharles Soubiran.

Alias Charles_2_Bordeaux.

 

Retour à la maison.

Mis à jour le 04/02/2019.